Fil d'actualité de l'ANAH http://www.anah.fr/ fr-FR TYPO3 News Wed, 19 Jan 2022 19:39:49 +0100 Wed, 19 Jan 2022 19:39:49 +0100 TYPO3 EXT:news news-3139 Fri, 27 Sep 2019 15:03:21 +0200 Des outils utiles pour connaître et gérer l'habitat privé http://preprod.anah.fr/actualites/detail/actualite/des-outils-utiles-pour-connaitre-et-gerer-lhabitat-prive/ Les collectivités territoriales font souvent le constat d’un manque de données sur leur parc de logements privés, ou de leurs difficultés à les traduire en politiques locales. Le bureau d’études Énergies Demain apporte des réponses à cette problématique avec deux outils innovants : Siterre et Casbâ. Le bureau d'études propose ces deux outils gratuitement jusqu’en 2021 pour les collectivités et forment un atout de plus pour l’Anah pour accompagner les territoires, au plus près de leurs besoins.

Accélérer durablement la rénovation énergétique

Siterre et Casbâ sont deux outils numériques complémentaires mis à disposition des territoires qui le souhaitent. Lauréats du programme CEE, ils répondent efficacement aux enjeux locaux et nationaux de la massification des travaux de rénovation énergétique. Des partenariats ont démarré dans 4 régions : Nouvelle-Aquitaine, Centre-Val de Loire, Occitanie, Hauts-de-France.

Siterre : mieux connaître le parc résidentiel

Siterre permet aux collectivités territoriales de disposer d’un état des lieux cartographié de la situation des bâtiments résidentiels sur leur territoire. Il permet notamment d’utiliser des filtres pour visualiser les bâtiments et les quartiers selon différents indicateurs :
•    date du logement,
•    types de murs (ex : matériaux, mitoyens ou non),
•    besoins énergétiques,
•    combles aménagées ou non,
•    vacance du logement, etc.
"C'est un outil précieux pour les collectivités territoriales dans la définition de leurs politiques publiques de l’habitat. La carte leur permet notamment de cibler un quartier pertinent pour inciter à la rénovation énergétique, contacter les propriétaires ou affiner les arguments. Par exemple, plusieurs maisons sans murs mitoyens forment un indice pour penser à l’isolation thermique par l’extérieur. Il aide aussi les territoires à suivre l’effet de leurs politiques" explique Charlotte Vincent-Genod, responsable du programme chez Énergies Demain.

Casbâ : le suivi numérique des maisons individuelles

À l’image des carnets numériques du logement en cours de définition par le législateur, Casbâ facilite le parcours de rénovation du particulier. Cette base de données sur chaque maison individuelle permet de :
•    réaliser l’audit énergétique,
•    conserver les informations techniques,
•    créer des scénarios de travaux et leur budget,
•    suivre la réalisation des travaux,
•    évaluer l’efficacité énergétique (suivi de consommation, etc) 

"Grâce à des simulations, Casbâ permet notamment d’estimer les travaux de rénovation énergétique : économies, coût, etc. Et pour les collectivités d’avoir une base de données très précise. Siterre et Casbâ sont liés puisque lors d’ajouts d’informations dans Casbâ, elles remontent automatiquement dans Siterre. Cela offre aux collectivités territoriales des données actualisées en permanence", poursuit la responsable du programme.
Le bureau d’études Énergies Demain vise à terme 100 territoires et plus de 80 000 carnets numériques ouverts et accompagnés. L’objectif sera aussi de donner la parole aux territoires pour qu’ils soient force de proposition sur l’utilisation et les prochaines fonctionnalités à développer pour les deux outils.
 
Voir la vidéo sur ce thème

 

]]>
Décideurs publics Opérateurs de conseil et d'études Hauts-de-France Nouvelle-Aquitaine Occitanie Centre-Val de Loire Études Rénovation énergétique Autres travaux de rénovation
news-3138 Fri, 20 Sep 2019 18:07:00 +0200 Grand Est : agir sur les copropriétés avec PAC Copro http://preprod.anah.fr/actualites/detail/actualite/grand-est-agir-sur-les-coproprietes-avec-pac-copro/ Avec 500 000 logements en copropriétés, dont 1/3 présentant des fragilités, la région Grand Est a des enjeux forts d’accompagnement. Pour aider les collectivités territoriales dans la mise en place de stratégies en faveur des copropriétés, un site web a été créé par la Dreal Grand Est. PAC Copro, qu’est-ce que c’est ?

C’est un site web qui permet aux collectivités d’initier ou d’amplifier leurs politiques de l’habitat à destination des copropriétés fragiles ou en difficulté. Il a été conçu dans la continuité du travail des acteurs locaux, grâce à des analyses de données statistiques, de retours d’expérience et de démarches innovantes.

"Lors de la mise en place d’actions régionales, nous avons souhaité mettre autour de la table les différents acteurs dans le cadre d’une commission spécialisée du CRHH* et d’ateliers : Anah, Anru, la Banque des Territoires, Action Logement, Procivis, USH, EPFL, associations, collectivités, etc. Le travail s’est poursuivi à l’annonce du plan Initiative Copropriétés, piloté par l’Anah. Cette mise en réseau a ensuite abouti à la mise en ligne de l’outil PACCopro, le 15 juillet dernier" détaille Gaëlle Legall, cheffe de l’unité Amélioration du logement et politiques locales de l’habitat, à la Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement (DREAL) Grand Est.

Un outil efficace, avec des réponses immédiates

Chaque collectivité territoriale peut accéder à des données et cartes pour une meilleure connaissance de son territoire. Une aide particulièrement précieuse pour les aider à diagnostiquer et cartographier l’état des lieux des copropriétés (par taux d’impayés, par densité de copropriétés fragiles, par typologie de fragilité, etc).
Ensuite, la collectivité territoriale peut répondre à 4 questions rapides et simples : 
•    type de copropriétés fragiles (impayés élevés, en grand difficulté, en quartier ancien, etc) ;
•    type de projets (Action cœur de ville, NPNRU, etc) ;
•    degré de connaissance des copropriétés ;
•    localisation.

En fonction des réponses données, la collectivité accède immédiatement à plusieurs informations et éléments d'aide à la décision :
•    outils d’observation du territoire ;
•    stratégies d’actions spécifiques ;
•    fiches méthodes ;
•    aides de l’Anah, financements et prêts possibles ;
•    retours d’expériences de territoires dans la région Grand Est ou ailleurs en France, via le réseau des DREAL ;
•    lien vers un interlocuteur pertinent.

Le déploiement de l’outil a été accompagné de trois réunions avec les directions départementales des territoires (DDT), opérateurs et collectivités territoriales pour les familiariser avec l’outil.

Répondre à un besoin de connaissance et d’ingénierie

Pour Gaëlle Legall, "cet outil facile d’accès et immédiat vient principalement répondre aux besoins des petites/moyennes collectivités territoriales et des territoires détendus. Avec leur besoin de connaissance du patrimoine copropriété (années de construction, situation des impayés, etc) et d’accompagnement en raison du manque de moyens d’ingénierie. Nous avons déjà eu des contacts avec d’autres DREAL, pour le potentiel développement de PACCopro dans d’autres régions."

* Comité régional de l'habitat et de l'hébergement

]]>
Propriétaires occupants Propriétaires bailleurs Décideurs publics Opérateurs de conseil et d'études Grand-Est Registre d'immatriculation des copropriétés Traitement des copropriétés fragiles ou en difficulté
news-3137 Fri, 20 Sep 2019 16:00:00 +0200 Un an après, point d'étapes sur le plan Initiative Copropriétés http://preprod.anah.fr/actualites/detail/actualite/un-an-apres-point-detapes-sur-le-plan-initiative-coproprietes/ Il y a un an, le ministre Julien Denormandie lançait le Plan Initiative Copropriétés. Où en sont aujourd’hui les 14 collectivités impliquées en suivi national ? Le 17 septembre dernier, les acteurs locaux concernés se sont réunis pour faire un point d’étapes sur la mise en œuvre du plan, partager les éventuels points de blocage et les solutions à y apporter. Avec des premières synergies très encourageantes… Un plan "à la carte" en réponse à la diversité des territoires

Le plan Initiative Copropriétés : un dispositif global "à la carte" permettant d’accompagner des interventions locales. Il peut être mobilisable graduellement selon l’ampleur de la tâche et les besoins des collectivités. Et les 14 territoires * en suivi national confirment l’importance de cette souplesse.

Amplifier les partenariats et accélérer les projets

Ce plan mobilise des moyens financiers colossaux. De l’Anah bien sûr, pilote du plan, qui investit 2 milliards d’euros sur dix ans, mais aussi des partenaires et des collectivités. De l’avis des professionnels, cette première année du Plan a été un formidable accélérateur, pour démultiplier l’action et engager des rénovations globales.
Valérie Mancret-Taylor, directrice générale de l’Anah, a rappelé lors de cette journée de travail : "qu’il s’agit d’un plan de longue haleine, avec un engagement financier sur dix ans et parfois, ce sera encore plus long. L’objectif est d’être tenace collectivement et l’Anah, avec les services déconcentrés de l’État, sera là pour accompagner les collectivités."

Lever ensemble les obstacles

Cette journée d’échanges techniques a permis de faire un point d’avancement sur le plan et d’évoquer des points d’amélioration possibles, sur lesquels l’Anah travaille d’ores et déjà. Et ceci, autour de préoccupations qui font consensus :

  • La question de la spécificité des immeubles de grande hauteur, avec la notion récurrente de la sécurité.
  • Le traitement des impayés, angle mort actuel mais qui représente pourtant un enjeu considérable.
  • Le financement du reste à charge avec les partenaires, solution à amplifier au regard des besoins.
  • La maîtrise d’œuvre et l’engagement financier que cela représente, avec également la question de l’adhésion des copropriétaires au projet.

Unanimement, les partenaires souhaitent poursuivre le dispositif, en amplifiant les moyens humains et d’ingénierie.  

* Mulhouse, Toulouse, Montpellier, Nîmes, Marseille, Évry, Aulnay/Sevran, Grigny, Clichy, Mantes-la-Jolie, Épinay-sur-Seine, Vaulx-en-Velin, Grenoble et Saint-Etienne-du-Rouvray.
 

]]>
Décideurs publics Opérateurs de conseil et d'études Entreprises du bâtiment Paris Plan Initiative Copropriétés Traitement des copropriétés fragiles ou en difficulté Valérie Mancret-Taylor
news-3135 Thu, 29 Aug 2019 12:41:03 +0200 Le service en ligne ouvert aux propriétaires bailleurs http://preprod.anah.fr/actualites/detail/actualite/le-service-en-ligne-ouvert-aux-proprietaires-bailleurs/ Depuis cet été, les propriétaires bailleurs peuvent déposer leur demande d’aides en ligne, avec ou sans travaux. Décryptage de cette évolution sur monprojet.anah.gouv.fr Accompagner les propriétaires bailleurs : un triple objectif

Après les propriétaires occupants et les syndicats de copropriétaires, le service en ligne  monprojet.anah.gouv.fr est désormais ouvert à ceux qui louent leur logement. Avec 3 objectifs majeurs pour l’Anah :

  • inciter les propriétaires bailleurs à utiliser plus largement les dispositifs tels que Louer Mieux en leur apportant des solutions financières pour les travaux et des informations sur la fiscalité de leurs revenus respectifs ;
  • diminuer le nombre de logements vacants ;
  • remettre plus vite des biens immobiliers, de meilleure qualité, sur le marché de la location.  

Comment ça marche ?

Le site monprojet.anah.gouv.fr indique rapidement si le logement peut être conventionné par l’Anah, grâce à 2 critères principaux : le prix du loyer et les conditions de ressources. L’accès au service en ligne est possible quel que soit le type de conventionnement :avec ou sans travaux.

Avantage n°1 : avant de conventionner son logement, le propriétaire peut estimer le montant d’aides possible grâce à la simulation en ligne sur Facil Habitat.

D’importants bénéfices pour les propriétaires bailleurs

Plus facile, plus rapide, plus d’accompagnement : les propriétaires bailleurs bénéficient désormais aussi des avantages de la simplification des procédures et du service en ligne. Avant, un dossier n’était pas traité selon une procédure uniforme. Désormais, les propriétaires bailleurs ont un seul point d’entrée, avec un suivi plus clair.

Avantage n° 2 : les délais d'instruction ont été considérablement réduits. Ils sont passés de 3 à 6 mois avant à 2 semaines à 1 mois désormais.

L’Anah a également travaillé avec les bailleurs pour simplifier les actes administratifs.

Avantage n°3 : la convention finale est générée au format pdf, avec tous les éléments validés par les deux signataires. Avant : la convention au format papier transitait par de nombreux intervenants avec des corrections et ratures.

Mieux connaître le marché immobilier

Une carte interactive permet de voir les prix de l’immobilier dans chaque ville de France, quartier par quartier. L’occasion pour les propriétaires bailleurs de s’informer et de se rassurer sur le prix des loyers pratiqués. L’actualisation des données se fait en temps réel.

Avantage n°4 : pour l’Anah et les territoires, l’ouverture du service en ligne aux propriétaires bailleurs permet de suivre en temps réel l’activité et d'accompagner les acteurs locaux dans la mobilisation du parc privé à des fins sociales. 
 

]]>
Propriétaires occupants Propriétaires bailleurs Régions Lois Louer mieux Service en ligne Développement d’un parc privé à vocation sociale
news-3133 Mon, 22 Jul 2019 16:39:00 +0200 À Joinville, la revitalisation du centre-bourg fait ses preuves http://preprod.anah.fr/actualites/detail/actualite/a-joinville-la-revitalisation-du-centre-bourg-fait-ses-preuves/ En 2015, Joinville, commune de 3 000 habitants en Haute-Marne, était l’une des premières à signer une convention Opah centre-bourg avec l’Anah. Quelques années plus tard, quels sont les bénéfices constatés sur la revitalisation du centre-bourg ? Comment le travail-a-t-il été orchestré ? Retour d’expérience. Joinville : une nouvelle dynamique pour le centre-ville

Il y a 4 ans, Joinville faisait partie des 54 communes lauréates de l’appel national à manifestation d’intérêt (AMI) centres-bourgs. Les objectifs :

  • redynamiser l’offre commerciale en centre-ville ;
  • rénover ou réaliser des logements, limiter l’étalement urbain ;
  • réduire le nombre de logements vacants.

Les premiers résultats se font sentir :

  • 1,5 million d’euros de travaux réalisés depuis 2015 ;
  • réduction du taux de logements vacants de 20 % à 17,6 % aujourd’hui ;
  • ouverture d’équipements publics (groupes scolaires, structure petite enfance, maison de santé, restructuration du pôle sportif, etc.)

"Là où il ne se passait plus rien dans le centre-ville, l’accompagnement et le conseil aux habitants, commerçants ont permis de stabiliser la situation puis de l’améliorer, explique Anthony Koenig, chef de projet urbanisme à la mairie de Joinville. Les bâtiments les plus fragiles ont été réhabilités et les travaux en permanence donnent envie à d’autres de rénover…".

La revitalisation : un travail de proximité avec tous les acteurs

La revitalisation du centre-bourg et la mise en œuvre de l’opération programmée ont nécessité un dialogue avec tous les acteurs de terrain concernés, comme le relate le chef de projet : "Il a fallu bien cadrer les choses dès le début en rappelant à chaque acteur ses responsabilités sur l’habitat. Pour des façades très délabrées, nous avons par exemple testé le ravalement obligatoire." De même, avec l'instauration récente du permis de louer, ou le traitement de 11 immeubles au travers d'une ORI (Opération de restauration immobilière), dont 5 sont d'ores et déjà expropriés, la ville a pris l'habitude de ponctuer ses actions d'accompagnement avec des dispositifs cœrcitifs plus forts.
La mairie organise également des événements dédiés : une journée Portes ouvertes pour faire découvrir et vendre des logements vacants en centre-ville, des chantiers participatifs avec les habitants.

Tous mobilisés pour revitaliser un centre-bourg

Depuis le début de la mise en œuvre de la convention Opah-CB*, tous les acteurs politiques et techniques vont dans le même sens. Autre levier souligné par Anthony Koenig : "un travail partagé, avec les architectes des bâtiments de France (ABF), toutes les 6 semaines. Les dépôts de demande de travaux sont transmises après un rendez-vous avec l’ABF et les services de la ville, ce qui limite les refus et lenteurs administratives, mais surtout permet d’entraîner les propriétaires dans un projet qualitatif dont ils deviennent moteur".

Les perspectives d’un centre-ville attractif à Joinville

Le dispositif et les actions mises en place vont être pérennisés. Une ORT (Opération de revitalisation du territoire) est en cours de création. La mairie souhaite ainsi accélérer la revitalisation. Pour Bertrand Ollivier, maire de Joinville, "rendre le centre-ville de Joinville plus attractif est un enjeu majeur du territoire. Nous relevons cet ambitieux défi avec des actions incitatives, d’autres cœrcitives, en gardant toujours à l’esprit le fil conducteur du patrimoine. Et, surtout, en adoptant une solution globale et pérenne qui respecte les exigences de l’habitat, du commerce, du patrimoine ou de la mobilité".

 

* Opération programmée d’amélioration de l’habitat centre-bourg.

]]>
Propriétaires occupants Décideurs publics Grand-Est Programme de revitalisation des centres-bourgs Lutte contre l'habitat indigne
news-3134 Fri, 19 Jul 2019 16:56:00 +0200 Dispositifs de l’Anah : comment les promouvoir localement ? http://preprod.anah.fr/actualites/detail/actualite/dispositifs-de-lanah-comment-les-promouvoir-localement/ Dans la Somme, la direction départementale des territoires et de la mer (DDTM) souhaite faciliter l’accès aux dispositifs de l’Anah pour les acteurs locaux de l’habitat. Retour sur l’animation territoriale réalisée. Expliquer : un guide pédagogique sur les aides de l’Anah

Première pierre pour promouvoir localement les dispositifs de l’Anah auprès des élus et partenaires : la création par la DDTM de la Somme d’un guide pratique de 10 pages. Didactique, on y trouve facilement le bon interlocuteur et des réponses concrètes :  

  • le rôle de chacun des acteurs intervenant dans les dispositifs de l’Anah (Point rénovation info service, opérateurs, etc)
  • les aides de l’Anah (bénéficiaires, subventions, conditions, etc) ;
  • les dispositifs spécifiques pour les copropriétés ainsi que les outils de repérage de celles qui sont en difficulté.

Impulser : un colloque sur la réhabilitation de l’habitat privé

La DDTM de la Somme a organisé, le 5 juin dernier, en partenariat avec le Conseil départemental et l'Association des maires de la Somme, une journée à destination des élus et techniciens de collectivités territoriales. L’objectif ? Susciter la mise en place de dispositifs opérationnels pour réhabiliter l’habitat privé. Emeline Gorlier, responsable du service aménagement et prospective de la DDTM de la Somme, rappelle que l’enjeu est très important : "Nous avons dans la Somme 14 500 logements potentiellement indignes et plus de 45 000 foyers concernés par la précarité énergétique. La vacance des logements est également plus importante qu’au niveau régional. Pourtant, des aides financières sont disponibles : les subventions de l’Anah ont par exemple été largement sous-utilisées depuis trois ans. Il faut inciter les collectivités à engager des actions et montrer que nous pouvons être partenaires à leurs côtés sur ces questions".  

Rassurer : des échanges contre les idées reçues sur l’habitat

Didier Pourchez, responsable du service habitat et construction de la DDTM de la Somme, rappelle aussi l’importance de supprimer des idées reçues. Par exemple :

  • les délais de traitement et de paiement des aides sont améliorés grâce à la démarche de demande en ligne sur monprojet.anah.gouv.fr ;
  • l’intérêt de chaque euro subventionné va au-delà de la rénovation de l’habitat en influant sur le dynamisme de l’activité économique et du territoire.

La centaine de participants au colloque a été sensibilisée aux problématiques de réhabilitation du parc privé (vacance, habitat indigne ou insalubre, bien en état d’abandon manifeste, etc.) et aux dispositifs pour accompagner les particuliers dans leurs démarches. En particulier, il a été présenté aux élus une documentation complète, les formations disponibles et le témoignage de leurs pairs sur des expériences locales réussies.

Pérenniser : un travail de proximité au quotidien

Au-delà des publications et du colloque, Didier Pourchez insiste sur "les rencontres régulières avec les élus et les techniciens pour convaincre. Ceci en mettant en avant les bénéfices et l’accompagnement possible". À la suite de ce colloque, les échanges vont se poursuivre avec l’Association départementale des maires de France (AMF). D'autres rencontres sur ce thème seront aussi organisées au plus près des territoires, pour poursuivre la dynamique impulsée.

]]>
Hauts-de-France Guides méthodologiques Programme local de l'habitat (PLH)
news-3136 Fri, 12 Jul 2019 14:30:00 +0200 Nouveaux enjeux, nouvelle organisation http://preprod.anah.fr/actualites/detail/actualite/nouveaux-enjeux-nouvelle-organisation/ Les enjeux de l’Anah évoluent… son organisation interne aussi ! Les objectifs de ce nouveau fonctionnement : lisibilité, réactivité et transversalité. On vous explique pourquoi et comment. Pourquoi ?

Pour rester lisible face aux nécessaires évolutions.

Les grands défis de l’habitat privé changent. L’urgence climatique impose de massifier les travaux de rénovation énergétique. Les fractures sociales et territoriales appellent des réponses fortes. Les citoyens demandent plus de simplicité dans les démarches et de lisibilité dans l’action publique.

Pour être à la hauteur, l’Anah adapte son organisation, renforce ses dispositifs et propose des solutions innovantes. C’est d’abord pour rendre plus lisibles les métiers qui fondent son action que l’Agence a choisi de se restructurer. Une mutation qui, selon Valérie Mancret-Taylor, directrice générale de l’Anah "s’inscrit dans le prolongement de l’augmentation de l’activité de l’Anah et la nécessité de conduire des projets toujours plus innovants et transversaux".

Pour gagner en souplesse et en réactivité

L’action de l’Anah se situe au cœur d’enjeux qui évoluent sans cesse et très vite. L’objectif pour continuer d’y répondre efficacement : gagner en réactivité en privilégiant une gouvernance plus horizontale et des modes de décision plus souples.

"Nous avons souhaité instaurer plus de «passerelles» entre nos équipes qui gagnent en autonomie et en responsabilités. C’est ainsi que nous serons plus performants dans la conduite de nos projets, qui sont transversaux" poursuit la directrice générale de l’Agence.

Comment ? Présentation

Le nouvel organigramme s’articule autour de 5 grandes directions :

  • Les stratégies et relations territoriales
  • L’expertise et les politiques publiques 
  • Les affaires financières et comptables
  • Les systèmes d’information et d’innovation digitale
  • Les affaires juridiques.

Cette nouvelle organisation permet d’intégrer de nouvelles fonctions au sein de 4 pôles, transversaux et évolutifs :

  • le Lab innovation, service d'incubateur pour les projets innovants. C'est lui qui prépare notamment la réforme du crédit d’impôt transition énergétique (CITE)
  • le pôle Ressources humaines, formation et environnement de travail ;
  • le pôle Communication, coordination et relations institutionnelles ;
  • le pôle Audit, maîtrise des risques et qualité.

Un souhait de transversalité conforté par l’existence de chefs de projets pour piloter les 4 grands programmes, depuis 2018 : Habiter Mieux, Initiative Copropriétés, Action Cœur de Ville et Logement d’abord.
 

]]>
Propriétaires occupants Propriétaires bailleurs Entreprises du bâtiment Opérateurs de conseil et d'études Décideurs publics Plan Initiative Copropriétés Plan Logement d'abord Plan Action cœur de ville Habiter Mieux Valérie Mancret-Taylor
news-3131 Wed, 10 Jul 2019 09:55:12 +0200 Facil Habitat, la plateforme de référence au service des propriétaires http://preprod.anah.fr/actualites/detail/actualite/facil-habitat-la-plateforme-de-reference-au-service-des-proprietaires-1/ Le ministre de la Ville et du Logement, Julien Denormandie, et la Présidente de l’Anah, Nathalie Appéré, lancent Facil Habitat, plateforme numérique au service des propriétaires – ou de ceux qui veulent le devenir – afin de les accompagner à chaque étape de leur projet, que ce soit pour mettre en location un bien ou y réaliser des travaux. "Il s’agit de faciliter les démarches des particuliers qui souhaitent s’engager dans un projet immobilier ou réaliser des travaux d’amélioration de leur bien. Les besoins du parc privé sont trop importants pour accepter que les gens renoncent par peur de la complexité administrative ou parce qu’ils ne savent pas à qui s’adresser" selon M. Julien Denormandie.

Une plateforme pédagogique pour orienter et accompagner les particuliers

Véritable portail en faveur du logement privé, la plate-forme Facil Habitat proposera aux particuliers de retrouver sur une seule et même plateforme :

  • des fiches pédagogiques pour répondre à toutes les questions des particuliers (grandes étapes de l’achat, les aides pour financer mes travaux, la fiscalité des revenus locatifs, droits et obligations des locataires, etc.),
  • des outils pratiques pour préparer leur projet (simulateur de PTZ, Denormandie, répertoire des artisans, carte interactive d’accompagnement au projet locatif) et pour devenir un propriétaire averti (calculateur de révision de loyers, vérification des dossiers de location, etc.),
  • des modèles de documents pour faciliter les démarches (modèles de bail-type, quittance, formulaires de déclarations d’impôts locatifs, etc.),
  • des contacts utiles vers les bons interlocuteurs.

Pour Nathalie Appéré, "les dispositifs existent. Il faut donner aux particuliers les moyens d’en bénéficier de façon simple. C’est à ce besoin que répond Facil Habitat. Cette plateforme marque une nouvelle approche, centrée autour des usagers et de leurs attentes".

Avec ce nouvel outil didactique, l’Anah se positionne ainsi en agrégateur des acteurs et des dispositifs de l’habitat privé, dont la rénovation énergétique, l’investissement locatif et la location solidaire. Elle permet aux particuliers de mieux connaître et de se saisir des aides auxquelles ils ont droit.

Une plateforme partenariale

Pilotée par l’Anah et le ministère de la Ville et du Logement, et construite dans une logique partenariale, Facil Habitat s’appuie sur un réseau de partenaires de confiance 1. La plateforme continuera grâce à eux de rassembler et mettre à la disposition des propriétaires une information fiable, neutre, gratuite et régulièrement mise à jour ainsi que des outils complémentaires.

 

Découvrir facilhabitat.gouv.fr

Lire le dossier de presse

 

  1. Anil, FAIRE, QUALIBAT, Fapil, Nexity, Chambre nationale des propriétaires, Soliha, MonprojetAnah, Qualitel, Plurience, UNPI, Visale.

]]>
Julien Denormandie Nathalie Appéré Service en ligne
news-3127 Tue, 09 Jul 2019 17:26:00 +0200 Facil Habitat, la plateforme de référence au service des propriétaires http://preprod.anah.fr/actualites/detail/actualite/facil-habitat-la-plateforme-de-reference-au-service-des-proprietaires/ Facil Habitat est en ligne ! Véritable portail en faveur du logement privé, il accompagne les propriétaires à toutes les étapes de leur projet. Il rassemble des informations et des outils pratiques pour ceux qui ont un projet d’investissement locatif ou d’amélioration de leur logement. Pédagogique et facile d’accès, Facil Habitat apporte des réponses simples et des solutions concrètes à toutes les questions que peuvent se poser les propriétaires. Facil Habitat, la plateforme de référence au service des propriétaires

Acheter un bien, réaliser des travaux, préparer sa mise en location, le gérer au quotidien… À chaque étape de leur projet, les propriétaires ont besoin d’information et d’accompagnement. Mais il n’est pas toujours facile de s’y retrouver parmi toutes les aides possibles, les démarches à effectuer, la diversité des acteurs privés comme publics et la complexité de certaines démarches…

Ces difficultés restent aujourd’hui un frein important, et découragent les propriétaires à mettre leur logement en location. On estime que 8 % des logements sont vacants en France et qu'ils pourraient être immédiatement mobilisables.

La plateforme Facil Habitat est destinée à rassurer : solutions concrètes, contenus accessibles, informations vérifiées et partenaires fiables.

Le portail du logement privé

L’objectif de la plateforme Facil Habitat est avant tout de faciliter les recherches et les démarches des propriétaires en centralisant les informations qui leur sont destinées et les différents outils qui existent pour simplifier leurs décisions. Facil Habitat devient ainsi le portail des acteurs et des dispositifs du logement privé, dont la rénovation énergétique (FAIRE), l’investissement locatif et la location solidaire. Elle permet aux particuliers de mieux connaître et de se saisir des aides auxquelles ils ont droit.

Facil Habitat informe les propriétaires, les accompagne dans leur projet et les oriente vers les bons interlocuteurs (Anil...). Notamment les propriétaires éligibles aux aides de l’Anah qui seront directement dirigés vers le service en ligne pour finaliser leur projet.

Un accompagnement du parcours de projet immobilier locatif

Décidée par le Ministre de la ville et du logement, Facil Habitat est la plateforme de référence et de confiance, proposant une information et des ressources accessibles, neutres et à jour.
Elle mise sur la pédagogie et la proximité et répond concrètement aux besoins exprimés par les propriétaires. Elle s’organise autour des grandes étapes de la vie du propriétaire :

Concrétiser un projet locatif

  • Je prépare mon investissement
  • Je finance mon projet

 Réaliser des travaux

  • Je m’informe sur les différents types de travaux
  • Je prépare mes travaux
  • Je finance mes travaux

Préparer la mise en location

  • Je gère mon projet locatif
  • Je m’informe sur la législation
  • Je m’informe sur la location solidaire

Gérer le bien au quotidien

  • Je m’occupe de mon bien en location
  • Je souhaite vendre mon bien

Des outils concrets et innovants, à disposition des propriétaires

Des outils simples à utiliser sont regroupés dans la rubrique Boîte à outils pour aider les propriétaires à bâtir leur projet, en toute sécurité :

  • une carte interactive d’accompagnement pour estimer les prix de location, vérifier l’éligibilité de la commune aux différents dispositifs, s’informer sur le prix des dernières transactions, etc ;
  • un outil d’estimation des aides financières de l'Anah à la mise en location et différents outils de simulation ;
  • des fiches-conseils répondant simplement aux questions que peuvent se poser les propriétaires ;
  • des modèles de documents afin de faciliter la gestion au quotidien de son bien.

Une plateforme qui évolue pour répondre aux besoins des propriétaires

Pour l’instant dédiée aux propriétaires bailleurs, la plateforme s’ouvrira dans les prochains mois aux propriétaires occupants et aux copropriétaires.

Construite dans une logique partenariale avec l'Anil et la DHUP, elle continuera à s’enrichir régulièrement grâce aux ressources développées par la communauté Facil Habitat, qui regroupe tous les partenaires de confiance.

 

Découvrir Facil Habitat


]]>
Propriétaires occupants Propriétaires bailleurs Décideurs publics Service en ligne Intermédiation locative Autres travaux de rénovation Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales
news-3128 Wed, 26 Jun 2019 18:21:14 +0200 L’Anah adapte son organisation pour répondre aux grands enjeux de l’amélioration de l’habitat et de la transition énergétique http://preprod.anah.fr/actualites/detail/actualite/lanah-adapte-son-organisation-pour-repondre-aux-grands-enjeux-de-lamelioration-de-lhabitat-et-de-la-transition-energetique/ À l’occasion de son 2ème Conseil d’administration de l’année 2019, l’Agence nationale de l’habitat (Anah) a présenté sa nouvelle organisation, qui doit lui permettre plus de réactivité et de souplesse dans la conduite de projets structurants, innovants et transversaux. Cette évolution s’inscrit dans le prolongement d’une forte augmentation de l’activité de l’Anah depuis un an autour de nombreux programmes d’intervention portés par Julien Denormandie, ministre de la Ville et du Logement, sur lesquels elle est mobilisée (rénovation énergétique avec le programme Habiter Mieux, qui connaît une progression de 100% depuis le début de l’année ; le plan « Initiative Copropriétés » engagé le 10 octobre 2018 ; le programme Action Cœur de Ville pour la redynamisation des villes moyennes ou le plan Logement d’abord et la lutte contre le sans-abrisme).

Cette nouvelle organisation lui permettra également de piloter et mettre en œuvre la réforme du Crédit d’impôt Transition Énergétique (CITE), que le gouvernement a confié à l’Agence dans le prolongement des annonces du Premier Ministre lors de son discours de politique générale le 12 juin 2019 et dont les premières pistes de travail ont été présentées aux administrateurs.

1. Une organisation plus souple et plus réactive

L’action de l’Anah est au cœur de problématiques environnementales, économiques et sociales qui évoluent et s’accélèrent.

Le parc privé représente 80% du total des résidences principales. L’ADN de l’Agence est d’accompagner ces ménages propriétaires, et surtout les plus modestes, dans leur parcours de travaux d’amélioration de l’habitat. Elle leur permet de réduire leur reste à charge grâce aux aides financières qu’elle mobilise et d’être accompagnés dans leurs démarches.

Pour continuer de répondre efficacement à ces enjeux, l’Agence a souhaité adapter son organisation. Le nouvel organigramme présenté ce matin permet d’améliorer la visibilité des missions de l’Agence et de gagner en réactivité en privilégiant une gouvernance plus souple, une mise en responsabilité de ses collaborateurs et une meilleure adaptation à la conduite de projets transversaux.

 

 

2. Réforme du CITE : une aide plus adaptée aux enjeux de la transition énergétique, plus efficace et plus simple à percevoir

Afin d’atteindre dans les temps les objectifs du Plan de Rénovation Énergétique des Bâtiments (500 000 logements rénovés par an pour l’ensemble du parc), le gouvernement a souhaité que les aides à la rénovation énergétique soient plus simples, plus efficaces et plus lisibles.

L’Anah travaille donc à proposer une solution plus incitative, mieux adaptée aux enjeux de la transition énergétique et plus simple à percevoir. Cette nouvelle offre devra être opérationnelle en 2020 et adaptée aux différentes situations des ménages.

Cette transformation du CITE doit permettre de réussir à intensifier les travaux de rénovation énergétique sans sacrifier leur qualité ni l’accompagnement des ménages, et notamment les plus modestes.






]]>
Conseil d'administration de l'Anah Julien Denormandie Plan Action cœur de ville Plan Initiative Copropriétés Habiter Mieux
news-3129 Fri, 21 Jun 2019 16:32:00 +0200 Lutte contre la précarité énergétique : succès du Moment Pro http://preprod.anah.fr/actualites/detail/actualite/lutte-contre-la-precarite-energetique-succes-du-moment-pro/ Près de 400 personnes ont participé au Moment Pro Habiter Mieux contre la précarité énergétique des logements, le 19 juin dernier. Retour sur cette 2ème édition organisée par l’Anah, riche en échanges autour de la rénovation énergétique. Précarité énergétique : agir sur l’habitat 

On dénombre 7,9 millions de passoires énergétiques en France et 1 français sur 6 considère avoir froid dans son appartement en hiver... Pour Valérie Mancret-Taylor, directrice générale de l’Anah, telle était justement la thématique de cette journée de mobilisation : "sortir les ménages de la précarité énergétique en agissant sur l’habitat". Les professionnels - délégations locales de l’Anah, opérateurs, collectivités territoriales, associations, acteurs du bâtiment, de l’énergie, de la finance - ont partagé leurs bonnes pratiques et leur savoir-faire, pour améliorer l’action de terrain.

Vers une rénovation énergétique de grande ampleur

2019 est une année de transition où la rénovation énergétique change d’échelle, se massifie. Les objectifs ? "Côté habitat, améliorer le confort et la qualité de vie au quotidien. Côté financement de travaux, réduire la somme restant à charge des ménages les plus modestes. Mais, cette massification doit être de qualité avec un accompagnement au plus près des propriétaires, des locataires et des syndicats de copropriétaires. C’est aussi ce qui anime ce « Moment Pro »", rappelle Valérie Mancret-Taylor.

Au 1er semestre 2019, la hausse de l’activité du programme de rénovation énergétique Habiter Mieux est de +120 % par rapport à l’année dernière. L’objectif fixé de 75 000 logements rénovés énergétiquement en 2019 est désormais raisonnable. Le programme Habiter Mieux, qui a été récemment décliné en plusieurs offres (agilité & sérénité, copropriété), donne des résultats concrets. On estime à 40 % le gain énergétique moyen par logement rénové.

Conf’express, débats sur la lutte contre la précarité énergétique

Pour Vincent Perrault, chef de projet du programme Habiter Mieux à l’Anah, le Moment Pro est l’occasion de "brasser les idées, de construire de nouvelles réponses sur mesure, que ce soit au niveau local, départemental, national… avec des innovations technologiques ou au contraire des solutions lowtech". Les participants étaient libres de choisir parmi 45 conf’express de 20 minutes, sur des actions opérationnelles, des exemples locaux, des partenariats et initiatives originales. Tout au long de la journée, les présentations et échanges se sont succédé autour de 4 axes importants :

  • Organiser les "parcours de travaux" : comment mieux guider les ménages pour des travaux simples ou plus ambitieux ?
  • L’accompagnement des propriétaires : retour d’expérience sur ce facteur clé de réussite, avec l’importance de la proximité (à l’image du partenariat avec La Poste ).
  • Les copropriétés, une cible en développement : mobilisation croissante et nouveaux outils.
  • La rénovation des quartiers anciens et des zones pavillonnaires : nouvelles opportunités pour lancer la rénovation énergétique.

Une feuille de route pour amplifier la rénovation énergétique

En conclusion de cette journée, Julien Denormandie, ministre en charge de la Ville et du Logement, a rappelé "l’impérieuse nécessité d’une coopération entre tous les acteurs privés et publics pour éradiquer la précarité énergétique. Ce « Moment Pro » est essentiel car une telle politique publique n’est efficace qu’avec une communauté qui se mobilise et qui se fait le relais de cet engagement. Et notre défi est grand : accélérer la rénovation énergétique, car c’est une priorité écologique, de pouvoir d’achat, de qualité de vie mais aussi de justice sociale. C’est bien là notre mission : aider chacun à « habiter mieux »."

 

Retrouvez ici les vidéos de la journée. 

]]>
Propriétaires occupants Propriétaires bailleurs Décideurs publics Opérateurs de conseil et d'études Paris Habiter Mieux Rénovation énergétique Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales Julien Denormandie Valérie Mancret-Taylor
news-3126 Thu, 20 Jun 2019 11:26:34 +0200 Pour en finir avec la précarité énergétique : l’Anah rassemble et mobilise les acteurs du programme Habiter Mieux http://preprod.anah.fr/actualites/detail/actualite/pour-en-finir-avec-la-precarite-energetique-lanah-rassemble-et-mobilise-les-acteurs-du-programme-habiter-mieux/ Pour la deuxième année consécutive, l’Anah a rassemblé plus de 400 acteurs de la communauté du programme Habiter Mieux, engagée collectivement dans la lutte contre la précarité énergétique, en présence de Julien Denormandie, ministre de la Ville et du Logement, et Valérie Mancret-Taylor, directrice générale de l’Anah. Le Moment Pro vise chaque année à :

•    rassembler la communauté d’acteurs publics, privés et associatifs du programme Habiter Mieux pour favoriser les rencontres, en cadre formel ou informel, et insuffler un souffle mobilisateur autour de de la lutte contre la précarité énergétique ;
•    contribuer à décloisonner les réseaux d’acteurs et à construire une chaîne de confiance en partageant les expériences. La journée se veut un lieu de brassage d’idées et de bonnes pratiques pour inspirer et motiver les acteurs locaux.
L’édition 2019 a été marquée par les 45 conférences express. Ce format original est plébiscité par les participants. Il permet la présentation d’actions partenariales opérationnelles, d’initiatives originales ou de nouvelles collaborations illustrant ainsi la complémentarité des métiers et des compétences mises au service des ménages en situation de précarité énergétique.

La montée en puissance du programme Habiter Mieux

Depuis sa création en 2011, Habiter Mieux a permis la rénovation de plus de 300 000 logements et son déploiement connait une forte progression depuis l’année dernière.

Ainsi, en 2018, plus de 62 000 logements ont pu bénéficier du programme Habiter Mieux, soit 30% de plus qu’en 2017. Au 1er semestre 2019, plus de 32 000 logements sont déjà concernés, soit +120% en un an, ce qui devrait permettre d’atteindre l’objectif de 75 000 logements.

Cette ambition, à laquelle l’Anah consacre 1,2 Mds€ sur 5 ans, ancre de façon déterminante l’action de l’Agence dans ce domaine.

Les résultats du programme ont d’ailleurs été salués par la Cour des Comptes, qui a souligné son efficacité et la pertinence des objectifs atteints : 40% de gain énergétique moyen par logement rénové.

Une réussite fruit de la mobilisation collective

Il y a un an jour pour jour, l’esprit d’équipe des acteurs du programme Habiter Mieux s’est concrétisé par la signature de la charte d’engagement de la Team Pro. Cette mobilisation se traduit par des conventions opérationnelles apportant une offre de service améliorée sur tout le territoire.

Par ailleurs, l’Anah a su faire évoluer son programme afin de répondre aux différents besoins selon les situations : Habiter Mieux sérénité, Habiter Mieux agilité et Habiter Mieux copropriété.

En parallèle, la dématérialisation des demandes d’aides grâce à monprojet.anah.gouv.fr pour les propriétaires occupants et les syndicats de copropriétaires a permis de simplifier les démarches et réduire les délais de traitement des demandes. La plateforme rencontre un franc succès : au cours des trois derniers mois, 79% des demandes ont été faites de manière dématérialisée. L’Anah poursuit sa démarche d’amélioration et prépare l’ouverture du service aux propriétaires bailleurs dans les prochains jours ;

Enfin, la campagne de mobilisation nationale "FAIRE", lancée en septembre dernier, permet une meilleure lisibilité des aides et un accès facilité aux programmes de l’Anah.

Pour Julien Denormandie, Ministre de la Ville et du Logement : "L’esprit d’équipe est garant du succès de l’action menée en matière de rénovation énergétique. C’est en consolidant les partenariats entre les acteurs publics et privés que nous pourrons continuer d’améliorer l’information et l’accompagnement des ménages dans leurs prises de décisions liées à la rénovation de leurs logements."

Pour Valérie Mancret-Taylor, Directrice générale de l’Anah : "Forte de l’appui de ses partenaires, l’Anah doit continuer à accélérer son action de lutte contre les passoires énergétiques. C’est un enjeu majeur pour la transition écologique. C’est également un enjeu de cohésion sociale : en intervenant auprès des ménages précaires, l’agence et son réseau d’opérateurs contribuent à leur redonner un confort au quotidien tout en diminuant leurs factures énergétiques."


]]>
Habiter Mieux - Copropriété Habiter Mieux Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales Julien Denormandie Valérie Mancret-Taylor
news-3125 Thu, 06 Jun 2019 14:56:00 +0200 Plus de moyens d’agir pour l’habitat privé http://preprod.anah.fr/actualites/detail/actualite/plus-de-moyens-dagir-pour-lhabitat-prive/ Grâce au décret du 22 mai 2019, l’Agence étoffe ses moyens pour agir en faveur de l’amélioration de l’habitat privé : expérimentations, nouveaux bénéficiaires, simplification. De nouveaux leviers d’actions ponctuels pour financer un plus grand nombre d’opérations et accompagner les collectivités. Permettre aux collectivités de mener des expérimentations

L’Anah pourra accorder, par dérogation, des financements à des projets forts et innovants des collectivités territoriales. Dès 2019, elles peuvent bénéficier d’avances de l’Agence pour leurs travaux imposés d’office dans 6 départements (Nord, Seine-Saint-Denis, Val-de-Marne, Essonne, Bouches-du-Rhône, Alpes-Maritimes) particulièrement touchés par l’habitat indigne.
D’autres réflexions sont en cours. Une aide au ravalement de façades d’immeubles pourrait être financée dans certains cas, même s’il ne découle pas de travaux lourds ou d’isolation, qui sont les critères d’éligibilité actuels.
Une autre expérimentation est très attendue dans les centres villes où de nombreux commerces sont abandonnés. L’Anah pourrait accompagner les copropriétés si elles décident de transformer ces locaux vacants pour un usage collectif ou mutualisé.

Davantage de bénéficiaires et de nouveaux financements

Le décret permet désormais de financer de nouveaux opérateurs publics pour l’amélioration des logements qu’ils acquièrent dans le cadre d’un dispositif d’intervention immobilière et foncière (Diif) au sein d’une opération de revitalisation de territoire (ORT). Seuls les Établissements publics d’aménagement (EPA) et les Établissements publics fonciers (EPF) étaient jusque-là concernés. Depuis le décret, ce sont aussi les organismes HLM, les Sociétés d’économie mixte (SEM), les Sociétés publiques locales (SPL), les Sociétés publiques locales d’aménagement (SPLA) et les concessionnaires d’opérations d’aménagement. De plus, un nouveau régime d’aides est créé pour financer le déficit d’opération pour les copropriétés ayant fait l’objet d’une décision de carence par le tribunal de grande instance.
L’aide au portage ciblé peut désormais bénéficier aux Établissements publics fonciers d’État et locaux, aux Établissements publics d’aménagement et aux concessionnaires d’opérations d’aménagement.
Le décret ouvre également au maître d'ouvrage les possibilités de financement de l’opération dans le cas d’une vente d'immeuble à rénover (VIR), en Opah-RU (opération programmée d’amélioration de l’habitat de renouvellement urbain) et ORT.
La mobilisation d’une plus grande diversité d’acteurs va permettre de conduire une action d’autant plus résolue et efficace en faveur de l’habitat privé.

Des règles simplifiées

Les possibilités d’avance de subvention seront étendues aux copropriétés qui se trouvent en état de carence totale (à hauteur de 40 %) et celles qui bénéficient d’une aide à l’ingénierie (70 %). Elles doivent pour cela relever d’un dispositif de plan de sauvegarde ou d’opération de requalification des copropriétés dégradées (ORCOD).
Enfin, le montant maximum de l’avance aux syndicats de copropriétaires en difficulté, investis dans des travaux, passe de 40 % à 70 %. Même chose pour les opérations d’humanisation des centres d’hébergement.
Par ailleurs, c’est désormais au règlement général de l’agence (RGA) de fixer les délais de commencement et de réalisation des travaux pour les opérations de résorption de l’habitat insalubre irrémédiable ou dangereux (RHI). Cela vaut aussi pour le dispositif de traitement de l'habitat insalubre remédiable ou dangereux ou sous opération de restauration immobilière (Thirori).



]]>
Propriétaires occupants Propriétaires bailleurs Décideurs publics Plan Action cœur de ville Opération programmée pour l'amélioration de l'habitat (Opah) Opah de renouvellement urbain (Opah-RU) Opération de résorption de l'habitat insalubre irrémédiable (RHI) Opération de traitement de l'habitat insalubre remédiable et restauration immobilière (Thirori) Traitement des copropriétés fragiles ou en difficulté Lutte contre l'habitat indigne
news-3122 Sun, 02 Jun 2019 17:32:00 +0200 À Grenoble, un plan de lutte contre la vacance http://preprod.anah.fr/actualites/detail/actualite/a-grenoble-un-plan-de-lutte-contre-la-vacance/ Plus de 6 000 logements sont vacants depuis au moins deux ans, majoritairement au centre de Grenoble. Afin de lutter contre la vacance, la Métropole de Grenoble se mobilise pour remettre en location les logements inoccupés, notamment dans les centres anciens. Panorama des dispositifs mis en œuvre. Combien de logements vacants ?

Emplacement peu valorisé, indivision, désaccords familiaux, mais surtout nécessité d’effectuer des travaux… De multiples raisons poussent les propriétaires d’appartements à renoncer à chercher des locataires. La Métropole de Grenoble a créé un fichier, à partir de celui des services fiscaux dédiés à la taxe d’habitation, pour mesurer l’importance de la vacance des logements. Le résultat : 6 000 logements concernés. Cette anomalie sur un marché de l’immobilier local tendu appelait une réponse d’envergure.

La stratégie grenobloise de lutte contre les logements vacants est plurielle

  • un observatoire de la vacance a été mis en place. Il est couplé à l’observatoire de veille des copropriétés, doté d’alertes sur leurs fragilités. Un outil utile et opérationnel pour tous les acteurs locaux de l’habitat.
  • le dispositif "Louez facile" est déployé depuis l’année dernière par le biais de deux agences immobilières à vocation sociale : Territoires et Soliha. Elles contactent les propriétaires des appartements supposés vacants pour leur proposer de les accompagner et de leur trouver des locataires à faibles revenus en sécurisant leurs démarches. En 2018, une trentaine de dossiers ont été bouclés et l’objectif est d’atteindre une centaine en 2019, dont la moitié pour des personnes en situation précaire. La Métropole est en outre lauréate de l’appel à manifestation d’intérêt lié au plan national Logement d’abord.
  • un Programme opérationnel préventif d’accompagnement en copropriété (Popac) à Pont-de-Claix est prévu pour la fin de l’année. Objectif : faciliter la remise aux normes d’une vingtaine de logements vacants en centre ancien, grâce à une aide de l’Anah et de la collectivité. En contrepartie de cette prime, les propriétaires devront effectuer des travaux, qualitatifs sur le plan énergétique, et proposer un niveau de loyer raisonnable. Dans un an, une Opah-RU (opération programmée d’amélioration de l’habitat de renouvellement urbain) sur Vizille devrait être lancée, toujours dans l’optique de remettre sur le marché des logements vacants dégradés.
  • une taxe d’habitation sur les logements vacants instaurée afin d’inciter les propriétaires à remettre leur logement sur le marché. "Cela vient en complément des aides locales et de la taxe sur les logements vacants obligatoire sur les territoires tendus et témoigne de la volonté de la Métropole de Grenoble de s’investir dans la lutte contre l’habitat indigne ou non décent", précise Jean Saint-Aman, chargé d’étude Habitat à la DGA de la collectivité.

 

Remerciements à Chloé Clouzet, responsable de l’unité amélioration du bâti de la Métropole.

]]>
Propriétaires occupants Propriétaires bailleurs Décideurs publics Grenoble Auvergne-Rhône-Alpes Plan Logement d'abord Programme opérationnel préventif d'accompagnement des copropriétés (Popac) Opah de renouvellement urbain (Opah-RU) Développement d’un parc privé à vocation sociale Lutte contre l'habitat indigne
news-3132 Sun, 02 Jun 2019 14:02:00 +0200 Habiter Mieux agilité : tout savoir sur les taux de l’aide selon les territoires http://preprod.anah.fr/actualites/detail/actualite/habiter-mieux-agilite-tout-savoir-sur-les-taux-de-laide-selon-les-territoires/ Depuis le début de l’année, le Ministère de la transition écologique et solidaire a renforcé le dispositif "Coup de Pouce", pour permettre aux propriétaires d’obtenir des aides bonifiées, grâce à la compatibilité avec Habiter Mieux agilité. Cette prime diminuant le reste à charge constitue une conjugaison attrayante, qui peut servir de déclencheur pour la décision de lancer les travaux de chauffage ou d’isolation. Les aides Habiter Mieux agilité, significatives (jusqu’à 50%) et cumulables avec ce dispositif "Coup de pouce", sont mobilisables en maison individuelle.

Elles peuvent néanmoins varier selon les territoires. Certains d’entre eux viennent de modifier leur taux et les plafonds des aides. Ces modulations selon les secteurs ont pour incidence de modifier le reste à charge pour le propriétaire.

Sur les 183 territoires qui accordent des aides Habiter Mieux agilité, 34 ont fait le choix d’apporter des ajustements aux taux de financement. Pour tous les autres territoires, rien ne change. Retrouvez dans le tableau ci-dessous la liste de ces territoires.

La modulation du taux de financement d’Habiter Mieux agilité

Pour plus d’informations sur le taux de financement d’Habiter Mieux agilité, retrouvez votre contact local sur anah.fr ou dans l’onglet "Contacts" de votre dossier sur monprojet.anah.gouv.fr


    





            
 

 

]]>
Propriétaires occupants Propriétaires bailleurs Entreprises du bâtiment Décideurs publics Habiter Mieux
news-3124 Fri, 24 May 2019 17:21:08 +0200 Rénovation des centres villes : l’Anah mobilisée pour les territoires http://preprod.anah.fr/actualites/detail/actualite/renovation-des-centres-villes-lanah-mobilisee-pour-les-territoires/ L’amélioration de l’habitat privé est un axe stratégique pour revitaliser les centres anciens. Forte de son expertise, l’Anah est intervenue au 3e congrès national de Sites et Cités remarquables de France, les 16 et 17 mai derniers. Immersion au cœur de l’événement, à Figeac. En ouverture du 3e congrès national de Sites et Cités remarquables de France, Valérie Mancret-Taylor, directrice générale de l’Anah, a rappelé "la nécessité d’une démarche prenant en compte à la fois l’amélioration de l’habitat, le renouveau des commerces, la préservation et la mise en valeur du patrimoine".

140 M€ pour accompagner chaque collectivité territoriale

Un an après le lancement du plan national Action Cœur de Ville, l’intégralité des 222 villes ont signé une convention, avec un co-engagement de 140 millions d’euros de l’Anah. Pour mener à bien les projets de territoires, l’Anah a mis en place le financement de chef de projet, avec déjà 64 postes la première année. L’offre de service aux collectivités pour la maîtrise d’ouvrage publique (financements des actions incitatives et cœrcitives) de l’Anah s’adresse à plusieurs dimensions des projets :
•    études préalables puis pré-opérationnelles,
•    animation des dispositifs,
•    méthodologie et outils.
De plus, elle concerne l’ensemble du territoire : 60 % des logements rénovés grâce à une aide de l’Anah sont dans un espace péri-urbain ou rural.

Du concret pour la revitalisation des centres villes

Si les grandes villes et les métropoles ont souvent une ingénierie urbaine, c’est plus rarement le cas dans les petites ou moyennes communes. Pour les aider au quotidien, l’Anah a rapidement mis en place des solutions, à l’image du guide méthodologique "Isolation thermique durable des bâtiments existants" réalisé avec Le Moniteur. Il facilite la prise de décision des professionnels sur l’isolation thermique. D’ailleurs, "je souhaite, ici, rassurer sur notre capacité à mener une rénovation énergétique d’ampleur, tout en ayant une exigence importante sur la qualité des réhabilitations" a souligné Valérie Mancret-Taylor.

Agir sur l’habitat privé en centre-ville : ça se poursuit !

La réhabilitation responsable pourrait aussi devenir une nouvelle donne pour la rénovation du bâti ancien. Évoquée lors d’un atelier de l’événement, elle prend en compte des critères environnementaux, comme par exemple l’utilisation des matériaux biosourcés. "Et l’Anah continue d’innover", avec par exemple une plateforme de bonnes pratiques CREBA, en collaboration avec le Cerema. Depuis 2016 aussi, au côté de Sites et cités remarquables de France avec :
•    une étude pour comparer la rénovation des centres-villes dans plusieurs pays d’Europe ;
•    la création des communautés locales de rénovation (moment PRO), engagées au niveau environnemental. 

Aides à l’amélioration de l’habitat privé, vecteur d’attractivité 

Le congrès national de Sites et Cités remarquables de France a réuni plus de 500 personnes autour de tables rondes, de visites et d’ateliers. L’occasion de rappeler que l’amélioration et la réhabilitation du patrimoine bâti favorise aussi l’économie et le tourisme : centres-villes plus attractifs, sauvegarde de commerces, vie du quartier, etc. Côté habitat, la question des centres-villes est primordiale car ils combinent :
•    proximité des services et vacance des logements ;
•    de petites copropriétés à la gestion souvent fragile, avec une majorité de propriétaires occupants et des coûts de fiscalité, de travaux plus élevés. 

]]>
Propriétaires occupants Propriétaires bailleurs Décideurs publics Occitanie Programme national de requalification des quartiers anciens dégradés (PNRQAD) Programme de revitalisation des centres-bourgs Lutte contre l'habitat indigne Autres travaux de rénovation Valérie Mancret-Taylor
news-3123 Fri, 24 May 2019 17:13:16 +0200 Revitalisation des centres-bourgs : du sur-mesure à Sierck-les-Bains http://preprod.anah.fr/actualites/detail/actualite/revitalisation-des-centres-bourgs-du-sur-mesure-a-sierck-les-bains/ Mixité sociale, mise en valeur du patrimoine culturel, partenariat exemplaire : un programme de revitalisation de centre-bourg réussi dans une petite commune de Moselle. Pourquoi un programme de revitalisation des centres-bourgs à Sierck-les-Bains ?

Lauréat en 2014 d’un Appel à manifestation d’intérêt, le programme concerne tout particulièrement l’un des centres de la Communauté de communes Bouzonvillois 3 Frontières (CCB3F), formé de 43 communes en Moselle. Sierck-les-Bains, petite commune de 1 700 habitants, transfrontalière du Luxembourg et de l’Allemagne. Malgré son intérêt touristique – un centre historique, dominé par le château des ducs de Lorraine – le village fait face à d'importants problèmes sociaux et urbains :
- déclin démographique et vieillissement de la population
- parc immobilier vétuste, peu diversifié et cher
- propriétaires-bailleurs n’ayant pas les moyens de rénover leur habitation
- vacance de logements
- manque de logements sociaux
- tensions économiques engendrés par sa proximité avec le Luxembourg et entraînant de fortes disparités sociales
- enjeux liés aux protections de monuments historiques…

La CCB3F et la commune souhaitaient donc retrouver une image de marque et un dynamisme perdus au fil des années. L’Établissement Public Foncier de Lorraine (EPFL) a en particulier soutenu cette ambition en proposant une intervention multiple (étude, maîtrise foncière, démolition…).

En quoi consiste le projet de revitalisation ?

Les deux collectivités ont signé en 2016 une convention d’opération de revitalisation du centre-bourg et de développement du territoire, valant Opah-RU (opération programmée d’amélioration de l’habitat de renouvellement urbain) pour six ans. Socle du projet concernant le centre-bourg : l’amélioration de l’habitat public et privé, et la rénovation urbaine.

"Nous menons notamment deux grosses actions, détaille Christelle Godar, cheffe de projet «revitalisation centres-bourgs» à la CCB3F. L’une au pied du château, où se tient un ancien hôpital gigantesque, un vrai paquebot dans cette petite ville. À la demande de la commune, l’EPFL a lancé le curage et désamiantage du bien, avant sa déconstruction totale, programmée en 2020. L’espace sera réaménagé pour remettre en scène le château, créer un parc public et de stationnement. L’autre volet est plus classique mais remarquable dans la manière dont il est géré : il s’agit de construire de l’habitat neuf et de réhabiliter les habitats dégradés, comme l’ancien presbytère qui sera transformé en logement social par l’Office Public de l'Habitat (OPH) Portes de France - Thionville. La commune va également requalifier le parvis de l’église actuellement en ruine avec le soutien et l’appui de l’EPFL, afin de retrouver un espace public qui soit un lieu de convivialité."

Le rôle de l’Anah

Présente dès la phase de préparation du dossier de candidature de Sierck-les-Bains et de la CCB3F, l’Anah est l’un des partenaires clés de l’opération. Elle a mobilisé une enveloppe de 1,63 million d’euros sur les 6 ans pour les travaux et l’ingénierie (financement du poste de cheffe de projet, suivi-animation de l’opération).
Véronique Jaillet, responsable de l’Unité Anah du département de la Moselle, évoque leur partenariat : "Dans ce programme, la CCB3F a développé à la fois un volet incitatif à destination des propriétaires bailleurs et des propriétaires occupants, et un volet coercitif avec une opération de restauration immobilière (ORI). Elle a également exprimé son souci d’assurer une mixité sociale. L’Anah subventionne les opérations de réhabilitation, mais il peut y avoir un risque de créer un effet ghetto en concentrant une même population dans un même quartier. Cette préoccupation était dans la ligne de mire dès le début. Nous menons également avec la CCB3F et l'EPFL un travail d'information d’investisseurs potentiels pour construire les bonnes réponses locales. C’est très intéressant de travailler avec ces partenaires : leur démarche est dynamique et originale, avec une notion transversale de conduite de projet."

Parallèlement, l’Anah participe avec la Communauté de communes à l’étude pré-opérationnelle du centre-bourg de la ville voisine : Bouzonville, également dans une situation de grande fragilité. Objectif : étendre l’Opah-CB (opération programmée d'amélioration de l'habitat de centre-bourg) en accentuant le volet propriétaires bailleurs.

 

]]>
Propriétaires occupants Propriétaires bailleurs Décideurs publics Grand-Est Programme de revitalisation des centres-bourgs Opération programmée pour l'amélioration de l'habitat (Opah) Lutte contre l'habitat indigne
news-3121 Tue, 21 May 2019 16:45:48 +0200 60 logements réhabilités grâce à un contrat à impact social http://preprod.anah.fr/actualites/detail/actualite/60-logements-rehabilites-grace-a-un-contrat-a-impact-social/ L’Anah vient de signer son premier contrat à impact social (CIS) avec l’État et la Foncière Chênelet. Elle investit près de 6 millions d’euros sur 6 ans pour la réhabilitation d’une soixantaine de logements. En vue : le développement d’un parc de logements locatifs réhabilités à bas loyer et à haute performance énergétique. Quel est l’objet du contrat à impact social signé par l’Anah ?

Le contrat signé par l’Anah, l’État et la Foncière Chênelet prévoit la réhabilitation de bâtiments vacants et de logements très dégradés situés sur des territoires où le besoin en logement social est important. L’objectif de la Foncière Chênelet, membre de Caritas et signataire de la Team Pro Habiter Mieux, est simple : créer des logements locatifs à bas loyer et à haute performance énergétique. Les appartements, adaptés aux personnes à mobilité réduite, seront attribués à des ménages en grandes difficultés sociales et économiques. Les loyers et les faibles charges (liées à la performance énergétique des bâtiments) leurs permettront d’augmenter leur reste-à-vivre. Les résidents bénéficieront également d’un accompagnement visant à favoriser leur autonomie et leur insertion sociale.

Pourquoi l’Anah soutient-elle ce projet de réhabilitation ?

L’Agence souhaite investir près de six millions d’euros sur une période de 6 ans pour la réhabilitation d’une soixantaine de logements en raison de la forte valeur ajoutée sociale et environnementale du projet. Une  partie sous la forme de subventions classiques de maîtrise d’ouvrage d’insertion, l’autre sous la forme de primes de performance. Ce mode de financement de l’innovation sociale présente un double intérêt. D’une part, elle peut accompagner des opérations plus ambitieuses qui facilitent l’insertion par le logement de ménages en grandes difficultés. D’autre part, les CIS offrent à l’Anah l’opportunité de développer un dispositif d’évaluation dans la durée. Des indicateurs de suivi sociaux et environnementaux sont définis dans le contrat afin d’apprécier les résultats des actions menées et déterminer le versement des primes de performance.

Contrat à impact social : rappel du principe 

Grâce au contrat à impact social, des investisseurs (institutionnel, privé ou philanthropique) peuvent participer au financement d’un projet à forte dimension sociale. L’enjeu ? Favoriser le déploiement d’actions innovantes visant à prévenir les risques sociaux dans de nombreux domaines, tels que l’insertion, l’emploi ou encore le logement. Le contrat fixe notamment des objectifs à atteindre pendant la phase d’expérimentation du projet. En cas de succès, l’État verse aux investisseurs une rémunération qui couvre tout ou partie des sommes investies et finance le risque qu’ils ont pris.

]]>
Propriétaires occupants Décideurs publics Propriétaires bailleurs Développement d’un parc privé à vocation sociale Lutte contre l'habitat indigne
news-3119 Tue, 23 Apr 2019 15:21:20 +0200 Calais : redynamiser le centre-ville, une priorité http://preprod.anah.fr/actualites/detail/actualite/calais-redynamiser-le-centre-ville-une-priorite/ Calais est l’une des 222 villes sélectionnées dans le programme Action Cœur de Ville. Après avoir coordonné les opérations du Programme national de requalification des quartiers anciens dégradés (PNRQAD), Mélanie Laheye est aujourd’hui directrice de projet du plan Action Cœur de Ville et nous parle du rôle de chef de projet. Comment Action Cœur de Ville s’articule-t-il avec le PNRQAD initié en 2011 par le Ville de Calais ?

Lors de la candidature au PNRQAD, les quartiers Vauxhall et Fontinettes étaient peu attractifs. Ils souffraient d’une image dégradée. Pour amorcer un profond changement, nous devions intervenir à la fois sur l’espace public, les commerces, l’habitat, la préservation du patrimoine... Aujourd’hui, Action Cœur de Ville s’inscrit dans la continuité de ce que la municipalité a mis en place dans le cadre du PNRQAD. Nous avons piloté ce programme en régie avec le souhait d’une vraie transversalité des services techniques de la mairie.

Dans quelle mesure l’ingénierie est importante dans le déploiement d’Action Cœur de Ville ?

La particularité d’Action Cœur de Ville est d’être multidimensionnel. Ses cinq axes d’intervention sont intimement liés les uns aux autres. Le volet habitat par exemple touche à la fois l’aménagement, l’espace urbain, la mobilité, les commerces…  L’ingénierie est là pour mettre du lien dans toutes ces actions et rappeler à chacun quel est le projet global du territoire. Pour Calais, il s’agit de reconnecter le front de mer, Calais Nord et le centre-ville Saint-Pierre. Quinze projets ont été présentés parmi lesquelles des opérations d’achat et de rénovation d’immeubles, des travaux au centre commercial Calais cœur de vie, la réhabilitation de la Banque de France, l’aménagement de la friche de la rue Quatre Coins, etc. Quelle que soit la thématique, nous avons la chance, à Calais, d’avoir une volonté politique très forte. Rien que la ZAC des Tullistes sur le périmètre du PNRQAD, c’est plus de 4 millions d’euros engagés par la ville sur un total de 9 millions d’euros.

Comment appréhendez-vous votre rôle de chef de projet ?

Coordonner les cinq axes du programme n’est pas toujours évident. En tant que chef de projet, mon rôle relève davantage du chef d’orchestre. Je ne suis plus dans la production, mais davantage dans l’interaction, l’accompagnement et l’aide méthodologique des différentes parties prenantes. Cela oblige à se remettre en question et à revoir nos manières de procéder. Heureusement, nous bénéficions d’un appui très fort de partenaires comme l’Anah, qui finance en partie mon poste, et Action Logement. De plus, le fonctionnement en régie du PNRQAD nous a beaucoup appris sur la façon de mener un projet. C’est un véritable atout pour Action Cœur de Ville car, dans le cadre de ce programme, nous avons dû créer des instances et réunir tout le monde autour de la table.




]]>
Propriétaires occupants Propriétaires bailleurs Décideurs publics Hauts-de-France Plan Action cœur de ville Programme national de requalification des quartiers anciens dégradés (PNRQAD) Lutte contre l'habitat indigne
news-3117 Fri, 19 Apr 2019 15:16:46 +0200 Strasbourg : le parc privé mobilisé pour lutter contre la vacance des logements http://preprod.anah.fr/actualites/detail/actualite/strasbourg-le-parc-prive-mobilise-pour-lutter-contre-la-vacance-des-logements/ L’Anah soutient les propriétaires bailleurs vers le conventionnement social de leur logement et les incite à recourir à l’intermédiation locative, via notamment des agences immobilières à vocation sociale (AIVS). Reportage à Strasbourg. Bien que travaillant à deux pas, Ivelina n’aurait jamais pensé pouvoir s’installer un jour dans une villa du quartier de Koenigshoffen, à Strasbourg (67). Elle est passée par un foyer, après avoir été hébergée quelques mois chez une amie, originaire de Bulgarie comme elle. Comme les 22 600 autres personnes en attente de logement sur l’Eurométropole de Strasbourg, elle a dû patienter plusieurs mois avant de se voir proposer ce logement privé conventionné à loyer modéré, géré par Habitat et Humanisme, une agence immobilière à vocation sociale (AIVS).

Le bon locataire au bon endroit

Le propriétaire de ce deux-pièces de 45 m² n’a pas rencontré Ivelina avant la signature du bail. Habitat et Humanisme, en tant que gestionnaire, s’est occupé de tout. "Nous avons décidé, en accord avec la ville et le département, de travailler directement auprès des propriétaires. Nous les aidons à analyser leur bien et à étudier la possibilité de le conventionner en logement social, en partenariat avec l’Anah. L’Agence peut aussi leur accorder des aides aux travaux si une remise en état s’avère nécessaire", explique Gulcan Guler, directrice de l’AIVS Habitat et Humanisme. Une fois que le logement est prêt, les travailleurs sociaux sont informés et une commission d’attribution est alors organisée. "Notre objectif est vraiment de trouver la bonne personne pour le bon logement afin de l’installer de façon pérenne et d’éviter les impayés au bout de quelques mois."

Compléter l’offre de logements sociaux

Depuis 2016, l’Eurométropole de Strasbourg est présidente du Réseau national des collectivités mobilisées contre le logement vacant (RNCLV) 1. "Les logements à vocation sociale sont de plus en plus nombreux sur l’Eurométropole. Ils permettent de compléter efficacement la politique de logement social de la ville, d’autant qu’ils font partie de l’existant, et sont donc plus rapidement mobilisables. Pour nous, l’action de terrain d’Habitat et Humanisme est essentielle", estime Paule Pflieger, chef de projet parc privé à l’Eurométropole de Strasbourg.

Avec 202 logements sociaux sous gestion, l’action de cette AIVS, la seule du département, est loin d’être anecdotique. Toutefois, sa directrice regrette que certaines familles sélectionnées préfèrent finalement refuser le logement privé qui leur est proposé pour ne pas perdre leur place sur la liste d’attente des HLM…

1. L’Anah et le Réseau national des collectivités mobilisées contre le logement vacant ont présenté, le 21 décembre 2018, un guide dédié à la lutte contre les logements vacants.

]]>
Propriétaires bailleurs Opérateurs de conseil et d'études Décideurs publics Grand-Est Plan Logement d'abord Intermédiation locative Développement d’un parc privé à vocation sociale Strasbourg
news-3118 Thu, 18 Apr 2019 12:59:00 +0200 L’Anah modernise ses outils de communication http://preprod.anah.fr/actualites/detail/actualite/lanah-modernise-ses-outils-de-communication/ En 2019, l’Anah poursuit sa modernisation. Avec un double objectif : améliorer la visibilité de ses aides et simplifier les démarches de ses bénéficiaires. Quelques semaines après avoir renommé ses aides, l’Agence rafraîchit le design de son site Internet. Dévoilé début avril, ce nouveau design a été conçu pour rendre la navigation des internautes plus fluide et plus agréable. Deux nouveaux espaces ont également été créés : un dédié aux particuliers et un réservé aux professionnels. L’Agence espère ainsi mieux informer les utilisateurs sur les aides qu’elle propose et sur les actions qu’elle mène au quotidien.

Des offres plus lisibles, des démarches simplifiées

L’évolution du site Internet de l’Anah s’inscrit dans la suite logique du processus de transformation et de modernisation engagé par l’Agence ces deux dernières années. Ainsi, l’immatriculation des copropriétés est uniquement réalisable en ligne, sur la plateforme www.registre-coproprietes.gouv.fr lancée par l’Anah fin 2016.

Depuis janvier 2019, les propriétaires occupants et les syndicats de copropriétaires peuvent directement créer leur dossier sur monprojetanah.gouv.fr. Ce service, entièrement dématérialisé, sera bientôt accessible à l’ensemble des propriétaires bailleurs.

Enfin, pour améliorer la lisibilité de son offre auprès du grand public, l’Anah a récemment renommé toutes ses aides. Dans la continuité des aides Habiter Mieux dédiées à la rénovation énergétique, les autres programmes ont été baptisés Habiter sain, Habiter serein, Habiter facile et Louer mieux.

"Notre objectif est d’améliorer la visibilité des aides qui existent et de simplifier les démarches afin que tous ceux qui y ont droit puissent en bénéficier", précise Valérie Mancret-Taylor, directrice générale de l’Anah.

Bientôt une plateforme numérique de l’habitat

"Nous souhaitons créer un réflexe ‘Anah’ chez tout particulier qui souhaite démarrer des travaux de rénovation et se renseigner sur les aides publiques disponibles, poursuit la directrice générale. Et, ce chantier de modernisation de nos outils n’est pas terminé !"

En effet, dans les prochaines semaines, l’Agence lancera une plateforme numérique de l’habitat. Véritable guichet unique des dispositifs en faveur du logement privé et de la rénovation énergétique, cet outil permettra d’informer et d’accompagner, de manière neutre et innovante, les propriétaires. Et cela, quel que soit leur projet : réaliser des travaux ou mettre leur bien en location.




]]>
Propriétaires occupants Propriétaires bailleurs Décideurs publics Louer mieux Habiter facile Habiter serein Habiter Mieux Dématérialisation
news-3115 Wed, 17 Apr 2019 11:06:51 +0200 L’Anah modernise ses outils de communication pour faciliter l’accès à ses aides http://preprod.anah.fr/actualites/detail/actualite/lanah-modernise-ses-outils-de-communication-pour-faciliter-lacces-a-ses-aides/ Depuis plusieurs mois, l’Anah s’est engagée dans un processus de transformation et de modernisation pour renforcer son efficacité, améliorer la visibilité de ses aides et simplifier les démarches de ses bénéficiaires.  

1. L’Anah rénove son site internet www.anah.fr pour rendre la navigation fluide et agréable. Le nouveau design permet ainsi aux utilisateurs d’accéder plus facilement et plus rapidement aux informations sur les aides qu’elle propose et les actions qu’elles mènent.

 

Les collectivités territoriales, les particuliers (propriétaires occupants ou bailleurs, syndicats de copropriétaires et syndics de copropriétés) et les professionnels (entreprises du bâtiment et opérateurs-conseil) disposent désormais chacun d’un espace qui leur est exclusivement dédié.

 

2. Les aides de l’Agence ont été récemment renommées afin d’être plus claires pour le public. Dans la continuité des subventions « Habiter Mieux » dédiées à la rénovation énergétique, les autres programmes ont été baptisés « Habiter sain », « Habiter serein », « Habiter facile » et « Louer mieux ».

  • Habiter sain : il s’agit de l'aide pour l’amélioration d’un logement dégradé voire insalubre. Elle peut être utilisée pour la rénovation de réseaux d’eau, d’électricité ou de gaz, le confortement de fondations ou le remplacement d’une toiture... Habiter sain finance jusqu’à la moitié du montant des travaux, pour un maximum de 10 000 euros, selon les conditions de ressources des bénéficiaires.
  • Habiter serein : comme "Habiter sain", cette aide finance la remise en état d’un logement pour des travaux de plus grande ampleur. L'aide finance jusqu’à la moitié du montant des travaux et jusqu’à 25 000 euros, selon les conditions de ressources des bénéficiaires.
  • Habiter facile : avec cette aide, l’Anah peut contribuer aux travaux d’adaptation d’un logement au vieillissement ou au handicap en finançant l’installation d’un monte-escalier ou l'adaptation d'une salle de bain par exemple… L’aide peut financer jusqu’à la moitié du montant des travaux et atteindre jusqu’à 10 000 euros, selon les conditions de ressources des bénéficiaires

3. L’Anah simplifie et dématérialise ses démarches.

  • Avec monprojetanah.gouv.fr, fini le papier ! Grâce à ce service déployé entre janvier 2018 et janvier 2019, les propriétaires occupants et les syndicats de copropriétaires peuvent désormais créer leur dossier directement en ligne, sans avoir à remplir de formulaire papier. Il a également permis d’accélérer considérablement les  délais de paiement  (7 jours en moyenne en 2019 contre 23 en 2018). Cette plateforme rencontre un franc succès : au cours des trois derniers mois, 79% des demandes ont été faites de manière dématérialisée. L’Anah poursuit sa démarche d’amélioration et prépare cette année l’ouverture du service aux propriétaires bailleurs y compris en territoires ultramarins.
  • Le registre d’immatriculation des copropriétés (www.registre-coproprietes.gouv.fr), créé en novembre 2016, a pour vocation de recenser l’ensemble des copropriétés du pays afin de mieux mieux connaître le parc existant. Il permet aux copropriétés de s’immatriculer en ligne, rapidement et simplement. Plus de 365 000 sont d’ores et déjà immatriculées, ce qui permettra de mettre à disposition des collectivités territoriales des outils statistiques très utiles afin de mieux connaître leur territoire et ainsi calibrer au plus juste leurs politiques en faveur de l’habitat privé.

4. L’Anah proposera dans les prochaines semaines une plate-forme numérique de l’habitat pour orienter et informer les propriétaires. Elle rassemblera une information neutre et complète pour tous ceux qui veulent mener un projet d’investissement locatif et/ou de d’amélioration de leur logement ; elle permettra également de les accompagner pas-à-pas et de façon innovante dans leur projet. Véritable guichet unique des dispositifs en faveur du logement privé et de la rénovation énergétique, elle ira bien au-delà des outils traditionnels de l’Anah pour répondre aux attentes des propriétaires qui souhaitent réaliser des travaux ou mettre leur bien en location.
 
Pour Julien Denormandie, Ministre de la ville et du logement, « moderniser les outils de l’Anah était indispensable pour faciliter la vie des propriétaires qui souhaitent s’engager dans un projet et un parcours de travaux. Les besoins du parc privé sont si importants, on ne peut pas accepter que les gens renoncent par peur de la complexité administrative. »

Selon Valérie Mancret-Taylor, Directrice générale de l’Anah, « ce chantier profond de modernisation de nos outils n’est pas terminé ; il va améliorer la visibilité des aides qui existent et simplifier les démarches pour permettre à tous ceux qui y ont droit d’en bénéficier. Il s’agit pour nous de créer un réflexe « Anah » chez tout particulier qui souhaite démarrer des travaux de rénovation et se renseigner sur les aides publiques disponibles ».

]]>
Julien Denormandie Valérie Mancret-Taylor
news-3116 Fri, 12 Apr 2019 14:54:00 +0200 Soliha se mobilise en faveur des aides énergétiques http://preprod.anah.fr/actualites/detail/actualite/soliha-se-mobilise-en-faveur-des-aides-energetiques/ Pour promouvoir les aides à la rénovation énergétique, Soliha, partenaire opérateur de l’Anah, met en œuvre de nombreuses actions sur le terrain. En mars dernier, l’association a notamment organisé une semaine de communication sur le sujet. Née de la fusion en 2015 de deux mouvements associatifs, PACT et Habitat & Développement, Soliha regroupe 163 structures qui couvrent tout le territoire métropolitain et les outre-mer. Ancrées localement, elles mènent de nombreuses initiatives en faveur, notamment, de la réhabilitation des logements : rénovation énergétique et lutte contre la précarité énergétique, lutte contre l’habitat insalubre, adaptation des logements à des personnes âgées ou handicapées…

Un partenaire majeur de l’Anah

Membre du Conseil d’administration de l’Anah, Soliha est également un partenaire majeur de l’Agence sur le terrain. Les entités locales de Soliha sont régulièrement amenées à présenter les diverses aides de l’Agence aux particuliers. Dans certaines situations, elles accompagnent les ménages pour mobiliser les subventions auxquelles ils peuvent prétendre. L’association réfléchit constamment à la façon de mieux faire connaître et comprendre, au grand public, les aides disponibles en matière énergétique.

"En 2019, nous avons souhaité organiser des événements dans tous les territoires sur une même semaine, pour avoir le maximum d’impact", explique Naziha Nhari, coordinatrice communication de la Fédération de Soliha. Du 11 au 16 mars dernier, Soliha a ainsi déployé un large plan de communication en faveur des dispositifs d’aides à la rénovation énergétique.

Une kyrielle d’initiatives en faveur de la rénovation énergétique

Du 25 février au 10 mars, un spot a été diffusé sur France Télévisions. Puis les associations ont déployé une kyrielle d’initiatives sur le terrain, en synergie avec les délégations de l’Anah, les municipalités et les Espaces Info Énergie : portes ouvertes, distributions de tracts sur les marchés, dans les mairies, ateliers ludiques pour sensibiliser aux écogestes et informer sur les aides publiques…

Pour toucher les publics modestes, les associations Soliha ont organisé des réunions d’information à destination des artisans, des travailleurs sociaux, du personnel de mairies. Au total, plus de 400 actions ont été menées en l’espace d’une semaine. 


]]>
Propriétaires occupants Propriétaires bailleurs Décideurs publics Entreprises du bâtiment Habiter Mieux Rénovation énergétique Fédération Soliha, Solidaires pour l’habitat
news-3112 Wed, 10 Apr 2019 18:36:00 +0200 "Réinventons nos Cœurs de Ville" : pour des modes d’habitat innovants http://preprod.anah.fr/actualites/detail/actualite/reinventons-nos-coeurs-de-ville-pour-des-modes-dhabitat-innovants/ Engagée dans le programme national Action Cœur de Ville, l'Anah soutient la réhabilitation du parc de logements privés dans les centres des villes moyennes avec 1,2 milliards d’euros sur cinq ans. L’enjeu : améliorer le cadre de vie des habitants et en attirer de nouveaux. La consultation nationale "Réinventons nos Cœurs de Ville" a été un franc succès. Sur les 222 villes moyennes bénéficiant d’Action Cœur de Ville, 111 ont candidaté. Les lauréates ont été annoncées le 19 mars dernier, à l’issue du second séminaire national Action Cœur de Ville dédié aux innovations urbaines. Valérie Mancret-Taylor, directrice générale de l'Anah, y était, auprès des ministres Jacqueline Gourault (Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales), Franck Riester (Culture), Sébastien Lecornu, (Collectivités territoriales) et Julien Denormandie (Ville et Logement), des autres partenaires du programme et de quelque 500 élus, architectes, urbanistes et paysagistes.

111 villes candidates, 111 lauréates

"L’Anah a participé aux commissions d’analyse des candidatures. Leur nombre nous a surpris : alors qu’on en attendait une quarantaine, 111 villes ont proposé un site emblématique de leur centre-ville. Il a été décidé de retenir toutes les candidatures. Deux listes ont été établies suivant l’état d’avancement des projets" expliquent Catherine Méry et Alexandre Saby, respectivement cheffe de projet et chargé de mission Action Cœur de Ville à l’Anah. Résultat : 53 villes, dont le projet est abouti, bénéficieront d’une mise à disposition d’expertise et d’ingénierie pour lancer, dès juin, un appel à projets local. Les 58 autres bénéficieront d'un accompagnement pour affiner leur projet.

Innover pour redynamiser les centres-villes

Partenaire financier du plan Action Cœur de Ville, l’Anah intervient principalement au niveau de la lutte contre l’habitat indigne et de la rénovation énergétique des logements en quartiers anciens. L’Agence soutient également de nombreuses expérimentations en faveur des modes d’habitat innovants. Qu’ils soient intergénérationnels ou participatifs avec des espaces mutualisés (buanderie, atelier…), tous répondent au même enjeu : s’adapter aux évolutions de la société. De quoi redynamiser les centres-villes en y attirant notamment les familles qui les avaient délaissés au profit des périphéries.


]]>
Plan Action cœur de ville Lutte contre l'habitat indigne Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales Julien Denormandie Valérie Mancret-Taylor
news-3113 Wed, 10 Apr 2019 09:09:00 +0200 Moment Pro Initiative Copropriétés : créer une communauté d’expertise et de partage http://preprod.anah.fr/actualites/detail/actualite/moment-pro-initiative-coproprietes-creer-une-communaute-dexpertise-et-de-partage/ Le premier Moment Pro Initiative Copropriétés a rassemblé près d'une centaine de participants le 29 mars dernier, en présence de Julien Denormandie, ministre de la Ville et du Logement. En octobre 2018, le ministre chargé de la Ville et du Logement Julien Denormandie a lancé le plan Initiative Copropriétés dont l’Anah est le pilote dans un objectif clair : faciliter la réhabilitation d’immeubles fragiles ou en difficulté. Le projet est ambitieux : "Il s’agit en effet de réhabiliter 56 000 logements dans 684 copropriétés en difficulté", a rappelé Valérie Mancret-Taylor, directrice générale de l’Anah en introduction. Près de six mois après le démarrage du plan, l’Agence a décidé de réunir les partenaires et les acteurs qui l’accompagnent dans le déploiement du plan lors d’un premier "Moment Pro" consacré à cette thématique.
"Tout l’enjeu est de créer une communauté d’expertise et de partage, a-t-elle souligné. Dans cette perspective, nous souhaitons permettre à nos partenaires de se rencontrer au moins une fois par an."

Un travail d’équipe

Les partenaires de l’Anah avaient tous répondu présents à cette journée riche en échanges. Le matin, l’Anru (Agence nationale pour la rénovation urbaine), CDC Habitat, la Banque des Territoires, USH (Union sociale pour l’habitat) et Procivis ont présenté les outils – notamment financiers – qu’ils proposent dans le cadre d’Initiative Copropriétés. L’Anru a ainsi rappelé qu’elle consacrera 500 millions à ce projet. Le réseau immobilier Procivis, qui gère les crédits aux copropriétaires et aux copropriétés, a fait le point sur ses objectifs. D’ici à 2022, il accompagnera la rénovation de 25 000 logements dans des copropriétés fragiles et de 20 000 logements dans les copropriétés en difficulté. Des représentants de différents EPF (Établissement public foncier) et d'Action Logement étaient également présents.

Une stratégie évolutive

Construit à partir des projets de territoire, le plan Initiative Copropriétés "est totalement au service des collectivités", a rappelé Julien Denormandie. "Cette stratégie ne manquera pas d’évoluer afin de prendre en compte les sujets de réflexion qui apparaîtront pendant son application", a-t-il insisté. L'après-midi de travail a été consacrée à l'échange d'expériences, de bonnes pratiques et de démarches innovantes pour alimenter la réflexion dans les différents projets de redressement des copropriétés.

À l’occasion de cette journée d’échanges, un recueil d’outils et d’expériences a été présenté. Il recense les dispositifs visant à accompagner les interventions locales en faveur du traitement et du redressement des copropriétés très dégradées, en difficulté ou fragiles dans le cadre du plan Initiative Copropriétés.   

Lire le communiqué de presse

]]>
Plan Initiative Copropriétés Paris Traitement des copropriétés fragiles ou en difficulté Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales Julien Denormandie Valérie Mancret-Taylor
news-3114 Wed, 03 Apr 2019 11:13:19 +0200 5 bonnes raisons de rejoindre les équipes de l’Anah http://preprod.anah.fr/actualites/detail/actualite/5-bonnes-raisons-de-rejoindre-les-equipes-de-lanah/ L’Anah se transforme et se modernise. Elle recrute actuellement de nombreux talents. Tour d’horizon des (bonnes) raisons de rejoindre nos équipes ! 1. Aider les ménages à mieux se loger

L’Anah aide les ménages à financer les travaux d'amélioration de leur logement, dans le parc privé. "Ce qui correspond à 80 % du parc immobilier français, précise Fatiha Amrouche, directrice de l’expertise et de l’animation territoriale à l’Anah. Nous nous adressons donc à une majorité de nos concitoyens." Et cela quel que soit leur projet : la rénovation énergétique, l’adaptation du logement à la perte d’autonomie. "Nos aides sont soumises à des conditions de ressources, poursuit-elle. Mais un tiers des propriétaires occupants, voire plus, peuvent y prétendre".

Par ailleurs, l'Anah est l’interlocuteur privilégié des collectivités territoriales dans le cadre de projets de rénovation urbaine ou de revitalisation d’un territoire.

2. Contribuer à une politique aux enjeux multiples

L’action de l’Anah permet avant tout l’amélioration du parc immobilier privé. Au-delà, la rénovation énergétique contribue à limiter le réchauffement climatique. La lutte contre l’habitat indigne participe à l’amélioration de la santé des Français. Enfin, l’adaptation des logements à la perte d’autonomie favorise le maintien des personnes âgées à domicile.

3. Rejoindre une agence performante, reconnue et moderne

L’Agence a pris le virage du numérique et adapté ses méthodes et ses outils de travail. En 2018, elle a ainsi procédé à la dématérialisation des demandes d’aides avec la création de monprojet.anah.gouv.fr. "L’Anah est le seul opérateur de l'État qui accorde des aides individuelles aussi élevées. Cela nécessite des systèmes de contrôle et d’information performants. Cette expertise est connue et reconnue de nos partenaires", souligne Sylvain Gibassier, responsable du service des systèmes d’information.

4. Intégrer une équipe motivée

"Rejoindre l’Anah, c’est faire partie d’un collectif d'experts engagés. L’esprit d’équipe est notre marque de fabrique", affirme Muriel de Naeyer, responsable du bureau des ressources humaines et de la formation.

5. Travailler avec de nombreux partenaires

L’Anah est en lien direct avec les territoires. Elle délègue une partie de ses missions à des collectivités territoriales ou des opérateurs. Cette proximité avec le terrain lui permet de répondre aux sollicitations de ses partenaires : associations, énergéticiens, collectivités locales, afin de mieux faire connaître ses aides et de leur faire bénéficier de son expertise.

Vous êtes expert des politiques de l’habitat ou intéressé par cette thématique ? Vous avez l’esprit d’équipe et êtes doté d'une forte appétence pour le numérique ? Rendez-vous sur notre page Recrutement.  

 

 Ils travaillent à l'Anah

 

]]>
Propriétaires occupants Propriétaires bailleurs Décideurs publics Île-de-France Recrutement
news-3106 Thu, 28 Mar 2019 15:08:06 +0100 Le Moment Pro Initiative Copropriétés http://preprod.anah.fr/actualites/detail/actualite/le-moment-pro-initiative-coproprietes/ Lancé en octobre 2018, le Plan Initiative Copropriétés vise la réhabilitation de 56 000 logements situés dans des copropriétés dégradées pour permettre aux occupants de vivre dignement, dans des quartiers apaisés et des logements au confort retrouvé. Cela passe nécessairement par une mobilisation collective de l’État, des collectivités territoriales et des professionnels dans une approche ciblée, territorialisée, organisée et planifiée. Dans ce cadre, le premier « Moment Pro Initiative Copropriétés », organisé ce vendredi par l’Anah a permis de rassembler, en présence de Julien Denormandie, Ministre de la Ville et du Logement, l’ensemble des partenaires publics comme privés et les chefs de projets en charge du suivi du plan localement.

Ce moment d’échanges a permis de partager les bonnes pratiques, les expertises et les outils entre les acteurs engagés activement dans la réussite de ce plan sur le terrain ; il a également permis de revenir sur les démarches exploratoires visant à faciliter le redressement des copropriétés, accompagner le travail de syndic de redressement et améliorer la connaissance du parc.

À cette occasion, un recueil d’outils et d’expériences a été publié. Il recense les dispositifs visant à accompagner les interventions locales en faveur du traitement et du redressement des copropriétés très dégradées, en difficulté ou fragiles dans le cadre du plan « Initiative Copropriétés »

L'Anah, qui pilote ce plan et y consacre 2 milliards d’euros pour les 10 ans à venir, a déjà mis en œuvre d’importants dispositifs :

  • Le financement des travaux de mise en sécurité des habitants jusqu’à 100% de leur montant HT sous conditions d’un projet de requalification et de rénovation ambitieux ;
  • Une aide à la gestion urbaine de proximité ;
  • Une prime « copropriété » pour bonifier les aides aux travaux proposées par la collectivité ;
  • Une aide à la gestion renforcée pour améliorer le quotidien des copropriétés.

D’autres dispositifs vont être créés :

  • La prise en charge du déficit d’opération jusqu’à 80 % pour les copropriétés faisant l’objet d’une décision de carence par le Tribunal de Grande Instance ;
  • L’amélioration du dispositif d’aide au portage ciblé.


Pour Julien Denormandie : « ce plan est une formidable opportunité pour la rénovation des copropriétés dégradées, sur l’ensemble du territoire national. L’enjeu de la rénovation du bâti et de l’ancien est au cœur de nos politiques publiques, pour assurer un habitat de qualité à nos concitoyens. La mobilisation de tous est indispensable. »

]]>
Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales Julien Denormandie Valérie Mancret-Taylor
news-3107 Mon, 25 Mar 2019 15:54:00 +0100 Montpellier : le plan Initiative Copropriétés fait (déjà) son effet http://preprod.anah.fr/actualites/detail/actualite/montpellier-le-plan-initiative-coproprietes-fait-deja-son-effet/ Territoire d’intervention prioritaire du plan Initiative Copropriétés, Montpellier bénéficie d’outils et de moyens supplémentaires pour redresser des copropriétés très dégradées.

Lancé en octobre dernier, le plan Initiative Copropriétés mobilise pour les dix prochaines années trois milliards d’euros (dont deux milliards financés par l’Anah) pour traiter les copropriétés dégradées et fragiles. En Occitanie, Montpellier n’a pas laissé passer cette chance. "Nous avons demandé à faire partie des 14 sites d’intervention prioritaire définis par l’État. Nous avons ciblé 16 copropriétés très dégradées situées dans les quartiers de la Mosson et des Cévennes, soit plus de 3100 logements concernés", confirme Noël Ségura, vice-président de Montpellier Métropole Méditerranée, délégué au logement. 

Seconde phase de travaux pour la copropriété "Les Flamands roses"

Dans le nord de la ville, la copropriété "Les Flamands roses" a été reconnue comme prioritaire. Sous administration provisoire depuis 2012, le site affiche un taux d’endettement élevé et nécessite des interventions d’urgence. "Une première vague de travaux a permis la rénovation des façades, l’installation de chaudières plus performantes et de doubles vitrages dans les 139 logements. Un chantier à 1,6 million d’euros", liste Sébastien Clarac, chargé d’opération du parc privé, à Montpellier Métropole Méditerranée. La deuxième phase de travaux, en stand-by faute de moyens, a pu être relancée grâce à Initiative Copropriétés.

L’Anah mobilise 3 millions d’euros 

La Métropole va mobiliser dès 2019 une aide de l’Anah créée spécialement dans le cadre du plan : le financement jusqu’à 100% (au lieu de 50%) du coût HT des travaux qui relèvent de l’urgence. "Dès cette année, l’Anah débloque trois millions d’euros pour des travaux d’urgence sur les copropriétés de Montpellier. Cela va permettre notamment de réaliser la mise en sécurité incendie des Flamands Roses", confirme Sébastien Clarac. Le quartier de la Mosson, qui compte 24 000 habitants, va également bénéficier des retombées du grand projet du Nouveau programme national de rénovation urbaine (NPNRU), qui prévoit un large périmètre d’intervention : réhabilitation et création de logements, réaménagement d’espaces publics, développement économique, nouveaux paysages au cœur du quartier, etc. 

]]>
Occitanie Plan Initiative Copropriétés Traitement des copropriétés fragiles ou en difficulté Autres travaux de rénovation
news-3104 Thu, 14 Mar 2019 11:09:32 +0100 Amélioration de l’habitat privé : l’Anah apporte sa contribution au Grand Débat National http://preprod.anah.fr/actualites/detail/actualite/amelioration-de-lhabitat-prive-lanah-apporte-sa-contribution-au-grand-debat-national/ Dans le cadre du Grand Débat National, à l’issue du conseil d’administration du 13 mars 2019, la Présidente de l’Anah a transmis au Président de la République une contribution de l’Agence sur les enjeux, les opportunités et les perspectives en faveur de l’amélioration de l’habitat privé et de la rénovation énergétique des logements. Opérateur de l’Etat en charge de l’amélioration du parc privé de logements existants, l’Anah est à la croisée des différents enjeux sociaux, territoriaux et environnementaux qui marquent la crise actuelle. Le logement constitue en effet le premier poste de dépense des ménages modestes. Il est un facteur important d’intégration sociale et de dignité individuelle dont il est fondamental de se saisir. C’est un enjeu majeur pour la transition écologique de notre pays au travers notamment de la lutte contre les « passoires énergétiques ». C’est aussi un enjeu de cohésion sociale grâce à l’adaptation des logements à la perte d’autonomie pour favoriser le maintien à domicile de nos aînés. C’est enfin un enjeu de cohésion territoriale en investissant dans la qualité de vie et l’attractivité de territoires très divers.

La rénovation de l’habitat privé, orchestrée aujourd’hui par l’Anah, permet donc aux ménages précaires d’améliorer leur logement et de réaliser des gains structurels de pouvoir d’achat. Elle permet ainsi de maintenir un parc de logements décents et sains tout en réduisant notre dépendance énergétique.

Pour l’avenir, la politique de l’habitat privé doit donc répondre à un défi majeur : moderniser les « manières de faire » pour accompagner plus de ménages à s’engager dans une démarche de travaux.

L’Anah confirme ainsi sa mobilisation afin d’améliorer l’information et l’orientation des ménages, simplifier les dispositifs et les démarches, renforcer la lisibilité des aides publiques et réduire les restes à charges, et notamment ceux en faveur de la rénovation énergétique, sans rien sacrifier de la qualité de l’accompagnement des ménages.

Par ailleurs, après l’adoption d’un budget 2019 en augmentation (874,1 millions d’euros, +9,3% par rapport au budget 2018), l’agence déploie des moyens supplémentaires, suite à ce conseil d’administration, afin d’améliorer l’accompagnement des ménages modestes dans leur démarche d’audit énergétique et pour accélérer la lutte contre l’habitat indigne :

  • Des départements pilotes seront prochainement retenus pour permettre à des ménages modestes de  bénéficier d’un audit énergétique pris en charge financièrement afin qu’ils puissent disposer d’un état des lieux qui leur permettra à terme de s’engager dans des parcours de travaux accompagnés.
  • 7 millions d’euros supplémentaires sont mobilisés pour accélérer la lutte contre l’habitat indigne au sein de 6 territoires prioritaires : la Seine-Saint-Denis, le Val-de-Marne, l’Essonne, les Alpes-Maritimes, les Bouches-du-Rhône et le Nord.
]]>
Conseil d'administration de l'Anah Julien Denormandie Valérie Mancret-Taylor Nathalie Appéré
news-3103 Tue, 12 Mar 2019 09:26:02 +0100 Arras : un séminaire Action Cœur de Ville très efficient http://preprod.anah.fr/actualites/detail/actualite/arras-un-seminaire-action-coeur-de-ville-tres-efficient/ À Arras, le 29 janvier dernier, un séminaire organisé par la DREAL Hauts-de-France et l'Anah a réuni 140 acteurs techniques en charge du suivi et de l'animation des 21 projets Action Cœur de Ville de la Région.

L’ordre du jour de la journée était consacré au volet Habitat du programme. Quatre thématiques ont été abordées : le rôle et les missions des chefs de projet Action Cœur de Ville (ACV), le contenu des études pré-opérationnelles, les interventions sur le parc de logements en copropriété et, enfin, les stratégies possibles d'intervention sur le parc privé très dégradé. 

Le chef de projet Action Cœur de Ville : un chef d’orchestre

Chaque table ronde a donné lieu à des présentations basées sur des cas concrets, permettant notamment de rappeler les attentes de l'Anah, de la Banque des Territoires et d'Action Logement. Clément Mangot, chef de projet Action Cœur de Ville à Laon (02), intervenant sur le premier thème, a souligné les nouveaux enjeux de sa mission : "J'ai déjà mené un programme sur les centres-bourgs. Mais Action Cœur de Ville est centrée sur les villes moyennes. Davantage d'acteurs sont engagés au sein de la collectivité, ce qui implique davantage de partenaires. Nous devons animer, mettre tout le monde autour de la table, être chef d'orchestre". Avec Mélanie Lahaye, chef de projet Action Cœur de Ville de la communauté de Calais, Clément Mangot a également évoqué le côté multidimensionnel du volet Habitat qui touche à l'aménagement de l'espace urbain, la mobilité, le patrimoine, les nouveaux services… "Nous devons aller chercher l'information auprès des différents experts, tenir un rôle pivot avec les élus et les différents services des collectivités", précise-t-il. 

Un séminaire riche en retours d’expérience

La table ronde dédiée au parc de logements en copropriété a rappelé la nécessité et la complexité de travailler avec les syndicats de copropriété. "Chacune d’entre elle est unique. Il n’y a pas de modèle type. Il faut créer pour chaque situation une méthode de travail, adaptée au projet, aux habitants et aux copropriétaires", analyse Clément Mangot. L’exposé de cas gérés à Amiens (60) et à Dunkerque (59) a offert à cet égard un utile retour d’expériences.  

Les présentations consacrées au parc privé très dégradé, avec entre autres exemples la ville de Château-Thierry (02), ont souligné l’importance d’une forte concertation entre les parties concernées (services territoriaux, services de l'État). Au final, un séminaire riche en informations et retours d’expérience.

* Direction régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement

]]>
Hauts-de-France Plan Action cœur de ville